Skip to main content

Comment se documenter ?: Explorer

Initiation à la recherche documentaire

Introduction

Deux écueils extrêmes à éviter : partir au hasard sur Internet et suivre sans davantage de réflexion la première piste venue… qui risque de se révéler une fausse route complète. Et inversement : Passer trop de temps à baliser son sujet, repérer et interroger tous les outils documentaires possibles, rechercher l’exhaustivité et finalement multiplier inutilement des sources devenues redondantes.

La bonne méthode est forcément un compromis et peut se traduire dans l’idée de remonter les filières documentaires.

Premières pistes

Une fois cerner son besoin, il faut aller plus loin et, en exploitant les premières sources trouvées ou par une nouvelle recherche, repérer :

  • Les auteurs et les documents pertinents
  • Les sources utiles et leurs acteurs : revues, sites professionnels, experts, etc.
  • les outils et ressources qui vont nous aider à nous documenter davantage : bibliothèques, portails documentaires, base de données, etc.

Par exemple :

  • Repérer dans la bibliographie d’un manuel un ouvrage pertinent, faire ensuite une recherche dans un catalogue de bibliothèque en partant de cette référence
  • Utiliser la méthode des dominos ou des bibliographies descendantes en partant de celle du manuel et ainsi de suite.
  • Repérer sur une base de données d’articles un centre de recherche qui a une fonction de centre ressource ; retrouver sur le moteur Google ce précieux centre ressource.
  • Dans une bibliothèque spécialisée, repérer une revue souvent citée, à feuilleter sur place, à retrouver dans un autre centre de documentation, ou en ligne

Le travail documentaire se poursuit ainsi de façon itérative avec souvent de nombreux embranchements possibles. Plus on accumule d’éléments, mieux on se repère et plus on va vite pour la suite. Une difficulté est donc d’amorcer la recherche en partant sur de bonnes pistes, mais aussi de savoir quelles informations retenir dans ces premières recherches.

Identifier ce que l'on trouve

Du côté de vos trouvailles, il faut discerner rapidement le contenu des références découvertes, qui dépend notamment de la nature du document (descriptif, récit d’expérience, analytique, méthodologique) et du public visé (vulgarisation, professionnel, scientifique). Un bon indicateur est évidemment la forme du document (article, dossier, ouvrage de synthèse, ouvrage spécialisé, thèse), mais il faut encore affiner : par exemple, un même auteur peut écrire sur le même sujet dans une revue grand public et une revue scientifique.

Outre ces catégories générales, les premières choses que l’on regarde pour cerner une nouvelle référence sont le titre, l’auteur, et s’il y en a un le résumé, mais nous entrons là dans le domaine des outils de la recherche documentaire.

Ces réflexes d’identifications que vous allez acquérir concernant les documents doivent vous servir également sur Internet pour savoir rapidement à qui vous avez à faire… Sur un site inconnu, il est toujours instructif de faire un détour par la rubrique « Qui sommes-nous ?», présentation de l’institution et de son histoire, des professionnels qui y œuvrent, des partenaires et du réseau d’acteurs concerné. Même chose pour un centre de documentation : identifier rapidement le fond documentaire, pour savoir si vous êtes face à un trésor potentiel (un fond fourni et bien adapté) ou un leurre (quelques ouvrages disparates).

Classer, sélectionner et ordonner les informations

La recherche documentaire est une vraie étape de la recherche scientifique, car au fur et à mesure d’une meilleure compréhension de votre sujet, vous allez être amenés à classer vos découvertes en fonction des critères identifiés plus haut. Les courants scientifiques en présence, les alliances entre types d’acteur, les liens entre différents registres d’argumentation sont autant d’informations essentielles pour analyser la controverse. C’est ici que le caractère systématique du balayage des ressources documentaires se révèle essentiel, par exemple pour voir comment la production de connaissances a évolué dans le temps et l’espace, quel type d’acteur produit des informations et prend la parole, quels types de média s’en font l’écho.

Savoir ce qu’on cherche est essentiel, et c’est pourquoi vous avez été invités à le mettre noir sur blanc dès le début. Au fur et à mesure de vos investigations parmi la masse de littérature qui existe probablement sur votre sujet, le gros du travail consiste à sélectionner les documents les plus pertinents. Evidemment, plus on avance dans l’enquête, plus on sait ce qui est pertinent …

Il convient enfin de se donner des priorités de recherche et de lecture, pour les adapter au sujet et au moment où vous en êtes dans l’enquête. Inutile de lire trois thèses quand un bon article de vulgarisation vous suffit en première approche. Lire le "Que-Sais-Je ?" ou l’ouvrage de base incontournable sur la question, c’est acquérir à la fois des connaissances, et repérer des pistes, via la bibliographie, s’il fallait ultérieurement approfondir tel ou tel point.

Guides des ressources

Obtenir un document

Internet donne un libre accès à de nombreux documents, mais on se trouve fréquemment confronter au problème d'obtenir un document qui n'est pas directement accessible en ligne,

  • soit parce qu'il est payant ou fait partie d'un ressource payante et que l'ENTPE n'est pas abonnée
  • soit parce qu'il n'existe que sur support papier (ou autre support physique)

La bibliothèque de l'ENTPE ne possède pas toujours le document recherché dans ses collections.

La solution est alors de localiser une bibliothèque abonnée à la ressource payante ou qui dispose d'un exemplaire du document.

S'il ne vous est pas possible de vous rendre directement sur place pour consulter le document ou l'emprunter, la bibliothèque de l'ENTPE peut, selon les cas, l'obtenir pour vous par son service de fourniture de document.